AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Histoires de gammes...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Pepete

avatar

Nombre de messages : 2799
Age : 30
Localisation : Moon
Date d'inscription : 27/11/2004

MessageSujet: Re: Histoires de gammes...   Dim 4 Déc à 17:00

yotuwan a écrit:
lanotebleu a écrit:
J'ai commencé la gratte voila un an, et ben, je veux meme pas savoir quelle note je joue !

y a que les cartésiens de la musique qui se soucient de ça, je suis tout à fait d'accord avec toi...

Faut voir le debats qu'il y'a la dessus sur G.com ! c'est affolant , t'as tout les fana de la theorie et les fana de la musique pure qui s'entre tue Laughing

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yotuwan
Giga bavard
avatar

Nombre de messages : 502
Localisation : pas très loin d'une guitare
Date d'inscription : 10/03/2005

MessageSujet: Re: Histoires de gammes...   Dim 4 Déc à 18:24

je me sens pas à l'aise sur G.com j'arrive pas à parler...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jimmievaughan
Bavard
avatar

Nombre de messages : 54
Localisation : pessac
Date d'inscription : 22/05/2005

MessageSujet: Re: Histoires de gammes...   Dim 4 Déc à 21:49

franchement je vois pas en quoi la théorie tue la créativité. BB king, stevie ray, buddy guy, lucky peterson, ils en savent plus que ce vous pensez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lanotebleu
Newbi
avatar

Nombre de messages : 42
Date d'inscription : 02/12/2005

MessageSujet: Re: Histoires de gammes...   Lun 5 Déc à 2:02

S'il suffisait de connaitre la théorie pour ça, il y aurait beaucoup de SRV de BB king et autre...
Non, c'est pas ce que je veux dire. Le temps que tu va passer à théoriser tu vas le perdre sur la pratique. Et puis une fois théorisé, tu risques de vouloir tout analyser, et à un moment donné, il y a plus rien à comprendre ou a analyser, y a toi, la guitare, et le blues c'est tout !
Ca m'étonnerai qu'SRV pendant un solo, se disait, bon la je joue en E, sur un accord de LA 9, ou alors si je veux jouer mixo, il faut que, ou alors... Trop tard le morceau est fini. Ca ne sert à rien, si ce n'est à analyser ce que t'as joué ! Non, pour moi, il avait un langage fait de licks divers, appris, assimilés, et oubliés, de ses maitres à penser, crées par lui, et qu'il ressortait au besoin. Un vocabulaire, quoi. C'est ce qui permet de reconnaitre le style de quelqu'un en partie. Quand on apprend la langue francaise à l'ecole, on apprends d'abord les mots, le vocabulaire. Si tu me permets la comparaison, un analphabete peut très bien parler le français, et improviser, des poemes, ou autre création, sans pour autant connaitre la grammaire, ou savoir écrire. Et la conjugaison peut s'apprendre en écoutant les autres ! On en revient toujours à la meme chose, ECOUTER, mais activement, par des relevés de solos par exemple.
Un exemple, hors style, je m'en excuse, Bireli lagrène, ne connaissait aucune note, pas de modes, pas d'harmonie, à ses débuts !! Il débitait ses solos à l'ecoute d'une couleur d'un accord. Il avait mémorisé les progressions harmoniques, à l'oreille, et pas sur papier ! Par contre, il connaissait son manche, avait un chant intérieur, du feeling, l'essentiel.
Ce que je dit, pour les petits joueurs que nous resterons pour la plupart, il ne sert à rien de perdre du temps à se disloquer l'esprit avec la théorie pour peu que notre but soit de simplement jouer du blues. Quelques gammes, des exercices pour les doigts, qques accords, et beaucoup d'heures à jouer ! C'est ca qu'ils ont fait les grands maitres, ils sont pas restés à la maison à travailler leur théorie, mais ils étaient à beuffer avec d'autres, en se tapant une ptite bibine, dans la bonne ambiance, et ont joué joué et joué, des heures, des nuits entières, des années !!! Enfin je pense que c'est ca le secret.
Si je me trompe pas, Mr clean le dit dans un post qu'il a beaucoup progressé avec ses deux comparses. C'est ca le fun.
Maintenant, si le but est de maitriser la théorie et l'harmonie, soit, c'est la bonne voie. Mais ce temps la ne sera pas pour jouer, ou écouter/
Et puis soyons honnetes, si nous voulions vraiment acquerir un niveau de jeu de fou, éventuellement de théorie, savoir improviser, on serait pas la à débattre sur ce sujet, mais en train de jouer !! C'est ca qui fait avancer le schmilblick !! ALLEZ, Filez dans vos chambres et travaillez moi cette guitare !!!




Maintenant, pour ceux qui cherchent des voies pour l'impro en blues ou autre, je conseille un ouvrage très complet la dessus (et qui regroupe une partie théorique) La Partition Interieure de Jacques Siron. Il essaye d'expliquer les mécanismes de l'impro, et donne des chemins de pratique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yotuwan
Giga bavard
avatar

Nombre de messages : 502
Localisation : pas très loin d'une guitare
Date d'inscription : 10/03/2005

MessageSujet: Re: Histoires de gammes...   Lun 5 Déc à 21:32

je pense que ton exemple au sujet de la poèsie résume tout...

je t'ai bien lu et je suis entièrement okay avec toi....

j'ai suffisement râler après mes potes qui écoutent du jazz en décorticant tout sans profiter du morceau pour sa vraie valeur....


idem pour ceux qui jouent, je joue mon blues, j'ai mes gammes de base, mais je brode autour, parfois je rajoute des notes qui ont rien à voir mais qui sonne super bien dans l'instant et ça c'est du blues....

je crois pas que Santana quand il a appris la guitare dans son village au fond de l'amérique du sud il avait un prof et qu'il perdait du temps avec la théorie...

idem pour Clapton qui le dit lui même: de 16 à 20 j'ai pas quitter ma chambre, j'ai joué en écoutant mes disques de blues, j'ai joué en essayant de jouer par dessus et voilà ce que je suis devenu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pepete

avatar

Nombre de messages : 2799
Age : 30
Localisation : Moon
Date d'inscription : 27/11/2004

MessageSujet: Re: Histoires de gammes...   Lun 5 Déc à 22:00

lanotebleu a écrit:
S'il suffisait de connaitre la théorie pour ça, il y aurait beaucoup de SRV de BB king et autre...
Non, c'est pas ce que je veux dire. Le temps que tu va passer à théoriser tu vas le perdre sur la pratique. Et puis une fois théorisé, tu risques de vouloir tout analyser, et à un moment donné, il y a plus rien à comprendre ou a analyser, y a toi, la guitare, et le blues c'est tout !
Ca m'étonnerai qu'SRV pendant un solo, se disait, bon la je joue en E, sur un accord de LA 9, ou alors si je veux jouer mixo, il faut que, ou alors... Trop tard le morceau est fini. Ca ne sert à rien, si ce n'est à analyser ce que t'as joué ! Non, pour moi, il avait un langage fait de licks divers, appris, assimilés, et oubliés, de ses maitres à penser, crées par lui, et qu'il ressortait au besoin. Un vocabulaire, quoi. C'est ce qui permet de reconnaitre le style de quelqu'un en partie. Quand on apprend la langue francaise à l'ecole, on apprends d'abord les mots, le vocabulaire. Si tu me permets la comparaison, un analphabete peut très bien parler le français, et improviser, des poemes, ou autre création, sans pour autant connaitre la grammaire, ou savoir écrire. Et la conjugaison peut s'apprendre en écoutant les autres ! On en revient toujours à la meme chose, ECOUTER, mais activement, par des relevés de solos par exemple.
Un exemple, hors style, je m'en excuse, Bireli lagrène, ne connaissait aucune note, pas de modes, pas d'harmonie, à ses débuts !! Il débitait ses solos à l'ecoute d'une couleur d'un accord. Il avait mémorisé les progressions harmoniques, à l'oreille, et pas sur papier ! Par contre, il connaissait son manche, avait un chant intérieur, du feeling, l'essentiel.
Ce que je dit, pour les petits joueurs que nous resterons pour la plupart, il ne sert à rien de perdre du temps à se disloquer l'esprit avec la théorie pour peu que notre but soit de simplement jouer du blues. Quelques gammes, des exercices pour les doigts, qques accords, et beaucoup d'heures à jouer ! C'est ca qu'ils ont fait les grands maitres, ils sont pas restés à la maison à travailler leur théorie, mais ils étaient à beuffer avec d'autres, en se tapant une ptite bibine, dans la bonne ambiance, et ont joué joué et joué, des heures, des nuits entières, des années !!! Enfin je pense que c'est ca le secret.
Si je me trompe pas, Mr clean le dit dans un post qu'il a beaucoup progressé avec ses deux comparses. C'est ca le fun.
Maintenant, si le but est de maitriser la théorie et l'harmonie, soit, c'est la bonne voie. Mais ce temps la ne sera pas pour jouer, ou écouter/
Et puis soyons honnetes, si nous voulions vraiment acquerir un niveau de jeu de fou, éventuellement de théorie, savoir improviser, on serait pas la à débattre sur ce sujet, mais en train de jouer !! C'est ca qui fait avancer le schmilblick !! ALLEZ, Filez dans vos chambres et travaillez moi cette guitare !!!




Maintenant, pour ceux qui cherchent des voies pour l'impro en blues ou autre, je conseille un ouvrage très complet la dessus (et qui regroupe une partie théorique) La Partition Interieure de Jacques Siron. Il essaye d'expliquer les mécanismes de l'impro, et donne des chemins de pratique.


I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you I love you


Notre sauveur a tous !!!!!!!!!!!!!!!!! putain ca fait vraiment plaisir de lire ces phrases Very Happy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yotuwan
Giga bavard
avatar

Nombre de messages : 502
Localisation : pas très loin d'une guitare
Date d'inscription : 10/03/2005

MessageSujet: Re: Histoires de gammes...   Mar 6 Déc à 15:13

Pepete a écrit:
Notre sauveur a tous !!!!!!!!!!!!!!!!! putain ca fait vraiment plaisir de lire ces phrases Very Happy


+10000000000
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lanotebleu
Newbi
avatar

Nombre de messages : 42
Date d'inscription : 02/12/2005

MessageSujet: Re: Histoires de gammes...   Mar 6 Déc à 17:39

Allez va, j'en remet une couche !
Je vais vous citer si vous le permettez, ART FARMER, http://members.tripod.com/~hardbop/farmer.html, au sujet de l'harmonie et du blues, cité par Jacques Siron dans son ouvrage:

le blues est certainement la chose la plus libre que nous ayons dans le jazz. Vous pouvez faire à peu près tout ce que vous voulez dessus. Vous n'avez pas à vous soucier d'une note qui n'irait pas avec l'accord à partir du moment ou cette note fait partie d'une idée qui a une signification par rapport au climat du blues. Le blues veut dire plus pour moi que n'importe quelle autre forme à cause de cette liberté et du potentiel émotionnel que je ne trouve pas ailleurs. Certains jouent le blues comme s'ils ne pensaient qu'au déroulement harmonique. PAs moi, parce que sinon je reste en retrait émotionnellement et pour moi c'est le feeling qui fait le blues. Je préfère me laisser aller à mon oreille et à mon instinct

ET jacques Siron de rajouter :

Il est toujours délicat de mélanger l'émotion, la subjectivité du musicien, le feeling ou l'instinct avec la description de formes harmoniques. N'est-ce pas un peu de poudre aux yeux, une manière de tout confondre ?
Mais plutot que de se perdre dans un tel dédale, n'est-il pas plus profitable de retourner à une source essentielle : ECOUTER le BLUES ?


Donc...Que la force soit avec vous ! Blues bien sûr !! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pepete

avatar

Nombre de messages : 2799
Age : 30
Localisation : Moon
Date d'inscription : 27/11/2004

MessageSujet: Re: Histoires de gammes...   Mar 6 Déc à 18:21

Dieu qu'c'est bon de lire ca Cool Cool Cool

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Penta Tonique
Mega bavard
avatar

Nombre de messages : 474
Date d'inscription : 02/12/2004

MessageSujet: Re: Histoires de gammes...   Mar 6 Déc à 19:42

Euh.... quand j'essaie de jouer du Blues , est-ce que je suis obliger de connaitre le Theoreme de Pythagore ?

Par cette phrase je veux dire que j'ai toujours ete meilleur en redaction qu'en maths, parce qu'au moins en redac' je peux ecrire ce que je veux dans un sujet donné, alors qu'en maths, une formule , c'est a appliquer betement et ça ressemble furieusement a la theorie musicale non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pepete

avatar

Nombre de messages : 2799
Age : 30
Localisation : Moon
Date d'inscription : 27/11/2004

MessageSujet: Re: Histoires de gammes...   Mar 6 Déc à 19:43

Penta Tonique a écrit:
Euh.... quand j'essaie de jouer du Blues , est-ce que je suis obliger de connaitre le Theoreme de Pythagore ?

Par cette phrase je veux dire que j'ai toujours ete meilleur en redaction qu'en maths, parce qu'au moins en redac' je peux ecrire ce que je veux dans un sujet donné, alors qu'en maths, une formule , c'est a appliquer betement et ça ressemble furieusement a la theorie musicale non?

Completement d'accord avec ca ! j'ai la meme horreur des maths que de la theorie et ca se ressemble grandement !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yotuwan
Giga bavard
avatar

Nombre de messages : 502
Localisation : pas très loin d'une guitare
Date d'inscription : 10/03/2005

MessageSujet: Re: Histoires de gammes...   Mar 6 Déc à 19:56

ben la théorie en musique pour moi c'est des maths....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jimmievaughan
Bavard
avatar

Nombre de messages : 54
Localisation : pessac
Date d'inscription : 22/05/2005

MessageSujet: Re: Histoires de gammes...   Mar 6 Déc à 22:58

lanotebleu a écrit:
S'il suffisait de connaitre la théorie pour ça, il y aurait beaucoup de SRV de BB king et autre...
Non, c'est pas ce que je veux dire. Le temps que tu va passer à théoriser tu vas le perdre sur la pratique. Et puis une fois théorisé, tu risques de vouloir tout analyser, et à un moment donné, il y a plus rien à comprendre ou a analyser, y a toi, la guitare, et le blues c'est tout !
Ca m'étonnerai qu'SRV pendant un solo, se disait, bon la je joue en E, sur un accord de LA 9, ou alors si je veux jouer mixo, il faut que, ou alors... Trop tard le morceau est fini. Ca ne sert à rien, si ce n'est à analyser ce que t'as joué ! Non, pour moi, il avait un langage fait de licks divers, appris, assimilés, et oubliés, de ses maitres à penser, crées par lui, et qu'il ressortait au besoin. Un vocabulaire, quoi. C'est ce qui permet de reconnaitre le style de quelqu'un en partie. Quand on apprend la langue francaise à l'ecole, on apprends d'abord les mots, le vocabulaire. Si tu me permets la comparaison, un analphabete peut très bien parler le français, et improviser, des poemes, ou autre création, sans pour autant connaitre la grammaire, ou savoir écrire. Et la conjugaison peut s'apprendre en écoutant les autres ! On en revient toujours à la meme chose, ECOUTER, mais activement, par des relevés de solos par exemple.
Un exemple, hors style, je m'en excuse, Bireli lagrène, ne connaissait aucune note, pas de modes, pas d'harmonie, à ses débuts !! Il débitait ses solos à l'ecoute d'une couleur d'un accord. Il avait mémorisé les progressions harmoniques, à l'oreille, et pas sur papier ! Par contre, il connaissait son manche, avait un chant intérieur, du feeling, l'essentiel.
Ce que je dit, pour les petits joueurs que nous resterons pour la plupart, il ne sert à rien de perdre du temps à se disloquer l'esprit avec la théorie pour peu que notre but soit de simplement jouer du blues. Quelques gammes, des exercices pour les doigts, qques accords, et beaucoup d'heures à jouer ! C'est ca qu'ils ont fait les grands maitres, ils sont pas restés à la maison à travailler leur théorie, mais ils étaient à beuffer avec d'autres, en se tapant une ptite bibine, dans la bonne ambiance, et ont joué joué et joué, des heures, des nuits entières, des années !!! Enfin je pense que c'est ca le secret.
Si je me trompe pas, Mr clean le dit dans un post qu'il a beaucoup progressé avec ses deux comparses. C'est ca le fun.
Maintenant, si le but est de maitriser la théorie et l'harmonie, soit, c'est la bonne voie. Mais ce temps la ne sera pas pour jouer, ou écouter/
Et puis soyons honnetes, si nous voulions vraiment acquerir un niveau de jeu de fou, éventuellement de théorie, savoir improviser, on serait pas la à débattre sur ce sujet, mais en train de jouer !! C'est ca qui fait avancer le schmilblick !! ALLEZ, Filez dans vos chambres et travaillez moi cette guitare !!!




Maintenant, pour ceux qui cherchent des voies pour l'impro en blues ou autre, je conseille un ouvrage très complet la dessus (et qui regroupe une partie théorique) La Partition Interieure de Jacques Siron. Il essaye d'expliquer les mécanismes de l'impro, et donne des chemins de pratique.


c'est parceque ça devient automatique, ya aucune différence entre un gars qui a de la théorie et un qui a en pas si les deux ont le feeling, ça a rien avoir avec les maths. le temps que tu y passe tu le perd en pratique ? pas d'accord du tout! ç'est en fait même un raccourci, tu apprend plus vite ce qui éfficace! Sur scène l'analyse se fait en 1/2 sec, t'as largement le temps de labourer le manche si t'en as envie et pas faire une seule pause( ce qui en soi n'aucun interêt). Tu es meilleur en rédaction qu'en math ? tu n'as pas appris a faire de la syntaxe quand tu étais petit, ni de la conjugaison, les accords, le pluriel ? tu n'aurais pas appris ça, tu aurais eu encore du mal à écrire à 25 ans. C'est clair, c'est pas obligatoire, mais ça ne peut être que bénéfique. On perd du temps a analyser? l'analyse tu la fait en 1/2h chez toi et tu l'a faite pour ta vie. c'est pas bien compliqué le blues. Mais souvent ceux qui se démarque que vous le vouliez ou non, et bien ils ont un minimum de théorie. je vais pas reciter les noms que j'ai cité au post précédent. y'aurait plus grand monde si ceux connaissent un peu de théorie était forcément des merdes( je parle rien qu'en blues). Moi j'ai appris ce qui me semblait interressant, ça pas été une tare, je suis bien content de comprendre ce que je joue, ça me permet de jouer d'autres musiques. Et je passe suffisament de temps a la pratique, d'ailleur je ne passe mon temps plus qu'a ça. ( et oui j'ai quand même perdu 1 mois 1/2 a en bosser un peu, à cause de ça, c'est impossible que je sois bon un jour en impro, j'ai perdu trop de temps)Pour conclure, passer 3 heures dans ta chambre a improviser ne sert strictement a rien.

ps: j'ai 7 de moyenne en math, c'est assez paradoxal non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jimmievaughan
Bavard
avatar

Nombre de messages : 54
Localisation : pessac
Date d'inscription : 22/05/2005

MessageSujet: Re: Histoires de gammes...   Mar 6 Déc à 23:07

j'ai lu pas mal de biographis et d'interview, et les artistes le disent eux même ( tous des matheux).
Ecouter le blues c'est important oui! est-ce que j'ai dit une seule fois que la théorie était le plus important? ça donne un plus.
je passerai les interview, au cas ou y'en ai qui doute. C'est pas suffisant, clair, mais c'est ptet pour ça que certain des "ptit joueur"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MisterClean

avatar

Nombre de messages : 2530
Localisation : Austin Texas!!!
Date d'inscription : 28/11/2004

MessageSujet: Re: Histoires de gammes...   Mar 6 Déc à 23:35

lanotebleu a écrit:


Si je me trompe pas, Mr clean le dit dans un post qu'il a beaucoup progressé avec ses deux comparses. C'est ca le fun.


Exact,je me répèterais jamais assez.........rien de tel qu'une bande de pote pour pouvoir progresser...

Et si ,en plus,ces potes jouent deja trés bien.....bin alors là,c'est le panard.... Cool

Je me fou de tout ce qui est théorie quand je joue......l'important c'est que ça sonne.... Cool

_________________
Jouer du blues,ouai,tout est dans les doigts........

http://www.chicken-bone.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.chicken-bone.fr
Slowhand_god
Giga bavard
avatar

Nombre de messages : 691
Localisation : Mérignac (33)
Date d'inscription : 15/01/2005

MessageSujet: Re: Histoires de gammes...   Mer 7 Déc à 0:38

salut à tous ! je fete mon gd retour ici ^^
alors moi je suis assez d'accord avec Jimmievaughan, jusqu'a present je ne bossais que tres peu de théorie ... mais je m'y met un peu car je pense que l'excellence n'a pas de discipline et qu'elle s'acquiert par la pluralité intellectuelle ... ( vive la philo .. ) comme le dise bcp de bluesmen connu, ils cherchent maintenant a etudier la théorie...
preuve que ca a de l'importance
mais il ne faut pas tomber ds l'exces ... on ne peut pas jouer correctement en restant theorique ... il faut utiliser les sentiments ..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pepete

avatar

Nombre de messages : 2799
Age : 30
Localisation : Moon
Date d'inscription : 27/11/2004

MessageSujet: Re: Histoires de gammes...   Mer 7 Déc à 1:00

Ouai non je perciste , pareil rien a foutre de la theorie , j'ai appris a joeur a l'oreille et a l'oeil , et je m'en sors bien !

J'prefere aller passer des heures et des heures a aller improviser avec des potes , repiquer des plans en ecoutant mes cd/vinyls , plutot que de passer des heures sur de l'ecris , ou sur des choses qui me disent ou est quelle note sur le manche , le manche j'ai appris a le connaitre , c'est comme avec une femme , tu fait pas toute une analyse sur elle et sa vie pour l'aborder ! ca s'apprend sur le tas et ca ne peux qu'aller mieux !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lanotebleu
Newbi
avatar

Nombre de messages : 42
Date d'inscription : 02/12/2005

MessageSujet: Re: Histoires de gammes...   Mer 7 Déc à 1:54

Bon, je vois que le debat s'agite ???????????
Deux choses : que celui qui crois que c'est important, eh ben, qu'il travaille la théorie ! Et que celui qui ne veut pas, eh bé qu'il ne le fasse pas ! C'est pas ça la liberté ?

MAis je tiens quand meme à préciser. J'ai bossé la théorie, lecture, ecriture, harmonie, analyse, modes, et tout et tout et j'en passe !
J'étais meme plutot à l'aise dans le domaine, et je l'ai bossé en tant que pianiste, jazz. Ce que ca m'a apporté à l'impro ? RIEN.
Ca m'a permis de communiquer avec d'autres musiciens de jazz, de parler de substitutions, de modes etc avec d'autres. Un langage quoi.
Ah si, donne moi une mélodie avec une suite d'accord ou sans, je vais te faire un arrangement, plus ou moins bien. MAis il n'y a rien de spontané la dedans !
C'est vrai que c'est une science, mais pas obligatoire...
Seulement les occidentaux que nous sommes, avons besoin de maitriser, tout ce que nous touchons ! Il n'y a pas de foi sans preuves et maitrise !! Pour tout il doit y avoir une explication, avec des formules pour tout reproduire. C'est dingue !! En musique c'est pareil !
Maintenant je suis peut-etre un mauvais exemple ? bien Possible.

En attendant, tous les vieux pionniers du Blues, vous croyez qu'ils connaissaient qque chose à l'harmonie ?? Ils avaient peut-etre meme pas les 6 cordes sur leurs grattes. En vrai, ces noirs oppressés du début de l'histoire du blues, ils n'avaient que leur voix. Les worksongs, en rentrant de leur dure journée de labeur, esclaves, privé de leur culture, religion, materiels. C'est avec leurs cordes vocales qu'ils faisaient passer leurs messages, tout le feeling dans une seule complainte ! Pas de trame harmonique, pas de suite mélodique sensée, rien que du concret, du vrai, des tripes !! C'est ca qu'il faut arriver à donner ! C'est au plus profond de soi meme que ca se trouve, et pas dans des calculs !

Bien sur que c'est un avantage de maitriser la théorie, si on a l'envie de la maitriser. Le blues c'est simple, oui, théoriquement, car tous les bluesmens ne font pas vibrer leur public ! Il y en a combien de mauvais ?
L'impro dans tous style, c'est de la création, et la création, ca se calcule pas. Ca vient ou ca vient pas ! D'ailleurs, il y a des grands qui connaissent très bien le théorie , et d'autres pas du tout ! Quel est le point commun entre eux ?

Et toute cette discution demarre avec une gamme mixolydienne ?? Bon sang, le blues est simple : c'est pour ca qu'il faut le compliquer ?? Le type qui connait ses penta, ses accords, un peu le rythme, a-t-il besoin de maitriser les modes ? Serait-il pas plus simple de connaitre son manche, de pouvoir chanter les notes ?
Un exercice tout simple. Mettez un back track, et chantez un solo la dessus sans guitare! Vous arrivez pas ? Il manque la théorie ? Non, il manque l'essentiel, l'inspiration, l'ecoute, le chant interieur etc...

Bref, on va pouvoir débattre longtemps la dessus, on trouvera toujours des trucs à redire...Mais une chose est sure, tu veux apprendre la théorie ? Alors il faudra la maitriser, pour pas tout confondre ! Alors courage, le chemin va etre long...


Bon, sur ce je vais aller gratter, assez de bla bla. Bonne nuit à tous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pepete

avatar

Nombre de messages : 2799
Age : 30
Localisation : Moon
Date d'inscription : 27/11/2004

MessageSujet: Re: Histoires de gammes...   Mer 7 Déc à 11:13

Oui le fait de chanter est tres important , chanter permet de se mettre encore plus en harmonie avec son instrument ! c'est vraiment tres efficaces ! puis les pentas , tout l'monde les connais , c'est le premier truc qu'on bosse pratiquement en gratte Laughing ! pour les gammes myxo , perso c'est le seul truc que j'ai bossé en theorie , tout ce que ca m'as permis , c'est de materialisé les gammes sur mon manche ... bref a pas grand chose a par savoir ce que je jouait . je jouait la meme chose mais je savais juste ce que c'etait , perturbant au final !


J'suis bien d'accords aussi sur les occidentaux Laughing , y'a jamais de demi mesure c'est affolant ! mais bon c'est la culture ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fildouce
Giga bavard
avatar

Nombre de messages : 774
Date d'inscription : 16/12/2004

MessageSujet: Re: Histoires de gammes...   Mer 7 Déc à 12:20

vaste débat et beau débat !!
Je n'ai absolument jamais bosser la théorie et vraiment ca ne ma manque pas pour jouer ce que je joue, mais pour moi la spontaneité ne se perd pas en acuqerant de la théorie mais en travaillant les plans des "maitres" à l'oreille, je trouve que c'est un peu gonflant de voir un guitariste allignant les plans connus, c'est pour moi le point 0 de la spontaneité qui me fait un peu dreamer en musique !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lanotebleu
Newbi
avatar

Nombre de messages : 42
Date d'inscription : 02/12/2005

MessageSujet: Re: Histoires de gammes...   Mer 7 Déc à 12:36

Ouais, si on veut...
Mais enlèves les licks des anciens, et va falloir que les SRV, KWS, CHUBBY et tous les autres revoient leurs copies !!!!!!!!!Ecoutes bien, tu reconnaitra ces licks partout ! La différence de tous ces bonhommes vient de la manière de les interpreter, et de les assembler !
Tu as la vidéo de popa chubby parue dans keyboars mag ? Il dit qu'il ne s'est jamais assis pour copier les plans de quiconque. Mais si tu l'écoutes sur ses albums, on entend des licks plutot connus....Et les siens sont reproduits moultes fois sur certains memes morceaux !
Et puis le premier gimmick de gratte blues, sur la 1ere position d'un penta, par ex en sol, tu vois lequel ? Quel bluesman ne l'as pas joué, et qui ne le joue plus ????? Il faut s'approprier ces plans, les modifier, rythmiquement, nuancer. Y rajouter des notes. C'est vrai qu'il ne suffit pas de les reproduire texto. C'est comme les gammes, tu les joues pas tel quel ! Ca tombe sous le sens, non?
Tout le monde peut prendre une photo du meme coucher de soleil, sans pour autant quelles soient toutes réussies ou belles, non ? L'art....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fildouce
Giga bavard
avatar

Nombre de messages : 774
Date d'inscription : 16/12/2004

MessageSujet: Re: Histoires de gammes...   Mer 7 Déc à 12:47

ben on est d'accord avec 8 notes dans la gamme le mec qui fait un truc totalement nouveau est extraterreste !!
Ce qui compte c'est l'expressivité que tu donnes à ton jeu, et la théorie ne peut pas t'y aider directement mais peut t'apporter des clés pour étendre ton language (à condition de la maitriser pour éviter d'etre scolaire !!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yotuwan
Giga bavard
avatar

Nombre de messages : 502
Localisation : pas très loin d'une guitare
Date d'inscription : 10/03/2005

MessageSujet: Re: Histoires de gammes...   Mer 7 Déc à 15:24

c'est marrant ça, j'ai l'impression d'entendre mon prof de musique qui soutient mordicus qu'on peut pas jouer quelque chose de convenable sans passer par toute une phase de théorie.....


j'imagine Robert Johnson parlant théorie avec Son House....non mais faut déconner.....

tous les grands connaissent les bases de la théorie la penta comme tout le monde mais après c'est que du boulot avec eux même....

quand Picasso peignait, il connaissait sa technique de base mais après c'est son coeur qui s'exprimait, et il réussisait si bien parce qu'il faisait parlé son coeur....et ça lui a demandé de boulot, c'était pas le fait de pouvoir décoder tous ce qu'il faisait....

il en va de même pour le musiciens lambda, il faut bosser, bosser, bosser, rien de plus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Penta Tonique
Mega bavard
avatar

Nombre de messages : 474
Date d'inscription : 02/12/2004

MessageSujet: Re: Histoires de gammes...   Mer 7 Déc à 16:10

Je crois surtout que tout ça depend aussi du but que l'on s'est fixé, le mec qui joue dans sa chambre ou un "petit " groupe (moi par exemple) ou bien celui qui VEUX en faire son metier et se nourir ainsi que sa famille ne doit pas voir les choses de la meme façon.Bien entendu, j'ai appris quelques choses concernant la theorie, sinon je ne parlerais meme pas de musique, mais ce n'est pas certainement pas une fin en soi piour ce que j'ai besoin ou envie de faire, maintenant celui qui s'acharne a apprendre tous les modes ,gammes,accords etc, chapeau! je suis sur qu'il entre dans un monde qui le passionneras, et qui sait si dans 10 ans je n'aurais pas changer d'idées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lanotebleu
Newbi
avatar

Nombre de messages : 42
Date d'inscription : 02/12/2005

MessageSujet: Re: Histoires de gammes...   Mer 7 Déc à 17:19

Fildouce a écrit:
vaste débat et beau débat !!
Je n'ai absolument jamais bosser la théorie et vraiment ca ne ma manque pas pour jouer ce que je joue, mais pour moi la spontaneité ne se perd pas en acuqerant de la théorie mais en travaillant les plans des "maitres" à l'oreille, je trouve que c'est un peu gonflant de voir un guitariste allignant les plans connus, c'est pour moi le point 0 de la spontaneité qui me fait un peu dreamer en musique !!

Une petite encore sur la spontanéité.

Admettons un guitariste vierge de tout style, ou écoute musicale.
Tu l'enfermes dans une chambre, avec tous les bouquins de théorie du monde (en plus !)
Au bout de 20 ans, tu crois qu'il pourras jouer Blues ?? Non, il saura te dire ce que tu veux sur la construction de la musique Occidentale, mais sera incapable de jouer blues...(A moins d'entendre des voix ?)

Donc on est bien obligé de se referer à qque chose...
Dans ta première phrase, tu insiste sur le fait que d'apprendre la gratte sans théorie, c'est limitatif ! NON, ya plein d'exemple de musiciens jouant comme des "dieux", sans connaitre les notes !!! Encore une fois, c'est pas obligé. Comme dis tant mieux si tu apprend tout sur le bout des doigts. Mais c'est que t'as envie de le faire, c'est tout, et ça se discute pas. Je ne dis pas il faut ou pas le faire, je dis que ce n'est pas indispensable pour celui qui ne le veux pas.
Moi je l'ai bien appris car j'en avais envie !! On m'a pas forcé. Mais c'est pas pour ca que je vais arriver à jouer des phrases plus fortes que celui qui n'y connait rien !

La spontanéité ne se perd pas en acquérant la théorie, mais en se basant que sur ca !! C'est ce que je me tue à dire, et c'est pas forcement en passant par la théorie qu'on va y arriver !!

Et pour les plans, quel guitariste connu n'a jamais dit "quand j'etais débutant, je travaillais les plans de, à la manière de.... Et avec la maturité, à developpé son style ? On y est...


Le guitariste qui t'aligne les plans connus, et fait que ça, c'est qu'il débute, et n'a pas trouvé son style, ou pire, il a rien à dire...(le pauvre)

Et comme dit plus haut, et encore plus haut (?), tu peux trouver 2 acteurs, maitrisant la langue française, c'est pas sur qu'ils arrivent à te faire pleurer tous les 2 !! MAis il faut quand meme, apprendre le vocabulaire, pour pouvoir exprimer les choses. Et pour moi les mots du blues, sont ces petits licks, qui forment son vocabulaire.

Bref, pour ne pas envenimer le truc.
Celui qui veut apprendre, qu'il le fasse, ca lui apportera du plaisir,
Celui qui veut pas trop en faire, qu'il le fasse pas,
Chacun voit midi à sa porte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Histoires de gammes...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Histoires de gammes...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» OPEN DE G LES GAMMES (MAJEURE, PENTATONIQUE & MINEURE)
» classement des gammes par position !?
» Histoires noires de la mythologie
» Histoires de vampires
» Les gammes majeures - B-A BA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Instruments de musique :: Les plans Blues....-
Sauter vers: